Le Ciné-Club François Truffaut de l’Avallonnais

La vie a beaucoup plus d’imagination que nous !

MIKIO NARUSE

Nuages épars

Publié par JEAN-PAUL ROMANSKI

Le dimanche 20 août 2017

Par dessus tout, son cinéma est un art de la survie.

MIKIO NARUSE (1905-1969)
réalisateur, écrivain et producteur japonais. Il est l’auteur de 89 films datant de la fin du cinéma muet jusqu’aux années 1960.
Longtemps ignoré par la critique occidentale, de larges rétrospectives depuis les années 1980 ont permis de redécouvrir son œuvre, et il est finalement reconnu comme l’un des plus grands réalisateurs japonais du « second âge d’or » du cinéma japonais dans les années 1950, aux côtés de Kurosawa, Ozu et Mizoguchi.
Dans les années 1960, son thème de prédilection reste le portrait de femmes dans Quand une femme monte l’escalier (1960), l’histoire d’une hôtesse de bar, ou dans Nuages épars en 1967, son dernier film.
NUAGES EPARS.
Un couple dont le mari est fonctionnaire doit quitter le Japon pour Washington. Mais il est tué par un chauffard. Un relation problématique, complexe se noue entre celui-ci et la veuve.
C’est le dernier film de Naruse, son testament, peut-être son chef-d’œuvre.

Sur une histoire très simple et déchirante, il parvient à nous faire partager son amour de l’humanité en même temps que son pessimisme hérité de la défaite japonaise lors de la deuxième guerre mondiale. La caméra de Naruse est magnifique de pertinence et de pudeur.